• dianestreichen

Histoire de Vache !

Je suis une vache. Je suis 100 fois plus sensible que vous les humains. Je ressens par mes pattes mes cornes, mon poil. Être un animal à 4 pattes m’offre une grande stabilité mais aussi une plus grande sensibilité aux courants vagabonds électriques du sol.



Mes pies, souvent remplis de lait, sont encore plus sensibles comme une peau de bébé. Alors tout ce qui me fait mal je l’évite. Oui en théorie, mais en pratique pour faire du lait j’ai besoin de me coucher en ruminant. Là, ce n’est pas vraiment possible car le sol humide est saturé de courants électriques vagabonds que mes mamelles sensibles n’aiment pas ressentir. Alors je ne me couche pas, ou je retiens mon lait ; et à force je développe des mammites…. Et mon éleveur de s’arracher les cheveux nuit et jour. Ce n’est pas une vie pour nous deux !


Comme je ne parle pas humain et lui pas le langage vache, c’est le début d’un long parcours rempli d’interrogations, de soins vétérinaires, de nouvelles rations…

En écoutant les copains et copines des champs, il se dit que certains humains peuvent aider pour limiter toutes ces nuisances si désagréables. On les appelle des géobiologues spécialisés en élevage et ce n’est plus réservé aux vaches bretonnes ! Meuh, c’est une bonne nouvelle.


Il paraît qu’ils viennent avec leurs baguettes de sourciers, leurs appareils pour les champs électromagnétiques et les prises de terre et qu’ils ont cette capacité, un peu comme nous, de ressentir l’environnement des lieux. De drôles de vaches à 2 pieds !