top of page
  • dianestreichen

Et si la vigne et le vin avaient besoin d’un géobiologue !

Tout est vivant dans le vin, du sol au breuvage dit vin en passant par le cep, le raisin et sa fermentation en cuve jusqu’à l’embouteillage.

Le vin est un produit vivant qui dépend de son environnement, du sol à la bouteille. La géobiologie est une discipline qui étudie les influences de la terre et des énergies sur le vivant. Elle peut aider les vignerons à optimiser la qualité de leur vin en harmonisant leur terroir et leur chai.

La vigne réagit aux éléments naturels comme le climat, le sol, le sous-sol ou l’eau. Elle interagit aussi avec le vigneron qui la cultive et la soigne. Le vin est le résultat de cette alchimie entre la plante et son milieu. Il reflète les caractéristiques du terroir où il a poussé et les choix du vigneron qui l’a vinifié.

Mais parfois, des perturbations peuvent affecter ce processus vivant et complexe autant dans la vigne qu’au chais. Des failles géologiques, des courants d’eau souterrains, des champs électromagnétiques ou des rayonnements naturels peuvent créer des zones perturbantes pour la vigne ou le vin. Ces nuisances peuvent entraîner des maladies, des fermentations difficiles ou incomplètes, des altérations du goût ou de la conservation du vin. Si vous avez des cuves qui s’arrêtent, qui ne finissent pas leur fermentation manolactique, des fermentations stoppées, des montées de volatile, vous êtes certainement confronté à un déséquilibre d’ordre géobiologique si tous les autres paramètres sont bons.


Mon travail de géobiologue prend ici tout son sens, pour permettre que du terroir à la bouteille, le vin donne in fine le meilleur de lui-même, en permettant de favoriser les conditions propices à tout ce processus vivant de s’exprimer de la parcelle au chai, pour être le plus propice à la vie et aux saveurs de votre vin.

Je m’attache à détecter ces perturbations en sensible avec les baguettes ou des appareils. Je peux ensuite proposer des solutions pour rétablir l’équilibre énergétique du lieu, en utilisant des pierres ou des tracés géométriques et des préconisations de façon à rendre le milieu propice à la vie.

La géobiologie peut ainsi aider les vignerons à améliorer la qualité de son vin en respectant la nature et en favorisant son expression. C’est une démarche qui s’inscrit dans une vision durable de la vitiviniculture.


Mon apport en quelques points :

* Un autre regard sensible et technologique sur l’existant

* En parcelle : Comportement anormale de la vigne, compréhension et harmonisation pour une meilleure résistance des vignes et une meilleure expression du terrain.

Maladies présentes sur tout au partie de la parcelle. Compréhension et apport de préconisation de soins.

* En chais : Fermentation stoppée : détection et harmonisation, orientation des futs et des foudres pour un meilleur comportement et une belle maturation des saveurs.

* Bâtiment actuel : amélioration de l’existant pour neutraliser les nuisances et favoriser un nouvel équilibre du lieu favorable au vin.

* Implantation de nouveaux bâtiments pour favoriser le vivant

* Proposition de tracés régulateurs en parcelle ou en chais pour créer une nouvelle résonnance du lieu. « Les tracés sacrés sont des mesures spéciales ayant une influence directe sur les molécules d’hydrogène, et donc sur le vin » S. Henneman

Comentarios


bottom of page