Rechercher
  • celine fenie

Les échos invisibles des lieux

Qui dit écho dit souvent son, qui dit son dit vibration : musique, bruit, cacophonie, harmonie, dysharmonie, à chacun sa perception. Ce son discordant pour l’un est harmonieux pour l’autre. Mais qu’en est-il des lieux ? Ont-ils aussi des sons discordants et/ ou harmonieux pour leurs habitants ? Mais ces sons ne sont pas forcément audibles comme le ferai une musique, les infrasons ou certaines fréquences sont ressentis dans le corps mais pas forcément par nos oreilles. De plus, chaque oreille est différente pourtant la vibration du son est bien là !

Dans une grotte il y a l’écho de la voix, du caillou qui tombe. Le son est amplifié et renvoyé pour former un écho à durée déterminée. Et si cet écho perdurait dans le temps et de façon plus subtile…

Les lieux, les matériaux engramment cette vibration qui continue parfois de renvoyer un écho non audible et non visible pendant très longtemps.

Voici l’histoire de ce sac à main rangé, remisé au fond d’un tiroir de placard depuis plusieurs années.

En arrivant sur le lieu et après une journée de travail en géobiologie, les clients curieux me demandent de leur parler de leur lieu. Fatiguée, je leur dis : Demain, demain avec le café ! Mais en voyant la déception sur leur visage, je m’entends leur dire : Bon, il y a bien quelque chose, certainement un objet, dans un placard d’une des chambres. Au même moment que je prononce ces mots je me dis pourquoi tu dis cela alors qu’il y a d’autres aspects à évoquer avec eux : champs électromagnétiques, eau souterraine, forme des bâtiments…

Ce propos n’était pas prévu, je ne savais même pas une minute avant que je le prononcerai ! Dans quoi me voilà embarquée !

Nous voilà partis à l’étage, à la recherche de l’armoire, et du tiroir. Je désigne un tiroir, les clients incrédules me disent « Vous êtes sures car tous les tiroirs sont vides ! ». Ils ouvrent quand même le tiroir et tout au fond, un sac à main noir un peu défraichi est sorti.

Et là, les larmes me montent aux yeux comme en lien avec ce sac et la personne défunte à qui appartenait ce sac, en même temps que je vois les clients émus, un peu blanc de retrouver ce sac ayant appartenu à leur grand-mère de cœur.

Après beaucoup d’émotions, le sac est vidé. Au milieu de vieux bonbons, rouge à lèvre et autres objets personnels se trouve une enveloppe. Et à l’intérieur un mot qui leur est adressé !

OH quelle surprise ! Jamais ils n’avaient ouvert ce sac qui leur avait été remis en souvenir de la personne défunte. Après les larmes, les regrets… Et de me raconter cette dame et le regret de ne pas avoir pu aller à son enterrement. Voilà que le vrai travail de deuil peut enfin commencer !

Comment expliquer l’appel de cet objet ? Pour moi, c’est comme une musique qui serait venue jusqu’à moi, bien que non audible, mais dont toutes les cellules de mon corps ont entendu l’appel.

Depuis cet écho est parti !

Certains parlerons d’intuition, d’instinct, de connexion, de guide… je ne sais pas. Peut-être un peu de tout cela.

Je dirai seulement : osons écouter les échos, qui nous font découvrir des pépites, des messages à nos clients. Ils pourront ainsi entendre de nouveau cet écho et y répondre selon leur besoin et leur cœur.

Nous sommes loin ici de la géobiologie mesurable, quantifiable mais pour moi c’est aussi cela mettre les lieux et les gens qui y habitent en harmonie.

Merci à ce lieu et à tous les autres d’avoir conservé cet écho au fil des années et d’avoir pu le faire entendre de nouveau aux personnes concernées. Un bout de leur histoire qui n’appartient qu’à eux.




2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout