Diane Streichenberger Géobiologue

Pour aller plus loin

(Petits écrits sur la géobiologie)

BB arrive , chouette une nouvelle chambre !

BB , jeunes enfants : champs électromagnétiques et qualité de l’air intérieur

 

La maman et la géobiologue que je suis vous interpellent aujourd’hui sur les pollutions de l’air intérieur.

Cette histoire commence il y a 20 ans à la naissance de mon premier enfant qui de bronchite en bronchite asthmatiforme fini par être déclaré asthmatique. La jeune maman que j’étais sent que ce n’est pas vraiment de «l’ asthme »  comme définit par la médecine. Ce qui m’a emmené dans un univers inconnu de moi : la pollution de l’air intérieur par les matériaux, le radon et complété plus tard par la pollution par les champs électromagnétiques (CEM). Mon enfant loin d’être asthmatique était seulement intoxiqué !!

 Tout cela est invisible, inodore et incolore et pourtant c’est bien présent ! Notre environnement dit « invisible » à un impact sur nous et plus encore chez les BB et les jeunes enfants.

 

La pollution de l’air intérieur par les matériaux : Soyez vigilants !

Trop heureux de faire ou refaire la chambre pour l’arrivée de BB et vous voilà parti dans les travaux de décoration : peinture, sol, nouveau mobilier, lit repeint… et trop souvent juste avant la venue de BB.

Les matériaux modernes ne sont malheureusement pas une source de confort pour votre BB. Trop de chimie et d’émanations !

Formaldéhyde, composés organiques volatils (COV)… Ces substances contenues dans les peintures, les sols…altèrent la qualité de l’air intérieur et peuvent affecter la santé, surtout chez les enfants. Une étude menée dans quatre pays européens montre que 40 % des chambres de bébés testées révèlent des niveaux de COV au-dessus des valeurs guide internationales

Les matériaux émettent des substances (COV, Formaldéhydes, fibres…) qui peuvent affecter le comportement et la santé de tout un chacun et particulièrement des BB. Les travaux de type peinture, vitrification ou pose de parquet flottant, de nombreuses peintures ou lasures dites à l’eau. Mais aussi de nombreux produits ménagers ou « sens bon » pour une bonne odeur chez soi !

 

La pollution de l’air intérieur par les Champs électromagnétiques :

 C’est génial, la technologie nous offre des appareils pour surveiller notre petiot !  Baby phones, caméra, …. Or tous émettent des Champs électromagnétiques (CEM) .

 Ce que l’on testait avant avec les baguettes, soit le champ vital (aura) et aujourd’hui complété par l’utilisation de nombreux appareils scientifiques qui nous donne des valeurs repères (basse fréquences, hautes fréquences …) et un autre appareil  qui permet de tester le stress corporel induit cad la réaction de notre corps au contact d’un champ électromagnétique .

Le corps dans la nature pied nu est en absence de toute pollution électromagnétique à 0 v/m  , certaine personne en contact avec leur ordinateur sont à 14 v/m mais malheureusement il en est souvent de même dans un lit en fonction des lampes de chevet, selon l’installation électrique. J’ai rencontré des BB ayant 6v/m en stress corporel avec leur lit ! celui était posé sur des gaines électriques et un Baby phone près du lit !

Les BB et les enfants n’ayant pas ou peu de protections naturelles ( barrière hémato-encéphalique …) encore formées prennent à poids égal deux fois plus qu’un adulte !  Vous pouvez imaginer alors combien les CEM et autres pollutions peuvent impacter votre enfant : babyphone, wifi, siège électrique, téléphone portable à proximité de sa tête…

 

Ces superbes appareils ont montré combien notre intérieur est saturé d’ondes de tous types !

 Les deux détections permettent d’apprécier l’impact du CEM sur un être vivant !

Ce CEM peut créer un électro smog ambiant en lien avec l’humidité de l’air. Sans compter que ces CEM peuvent générer une trop grande ionisation de l’air qui va créer une irritabilité plus forte des parents et des enfants.

 Par exemple le baby phone. Si cet appareil peut prétendre avoir des vertus apaisantes pour les parents inquiets, il n’en reste pas moins un outil technologique exposant votre chérubin aux ondes électromagnétiques qui envahissent déjà notre quotidien : lignes à haute tension, nos habitations sont quasiment toutes équipées de fours micro-ondes, téléphones sans fil, téléphones portables, bornes Wi-Fi… nous inondant d’ondes en permanence.

A 5 ans, le cerveau des enfants absorbe 60 % d’ondes supplémentaires par rapport à celui des adultes. Avec quelles conséquences ? La nouvelle génération est la première à avoir été soumise aux ondes avant leur naissance, il faudra donc attendre plusieurs années pour connaître l’impact de cette exposition très précoce sur leur développement…

 

Voici 7 points de précautions :

1/Aérer plusieurs fois par jour pour renouveler l’air et ainsi modifier l’ionisation de l’air

2/ Refaire la chambre de BB bien avant son arrivée

 3/ Préférer des peintures non toxiques, éviter les parquets flottants neufs et le mobilier en stratifié tout neuf qui émane pendant longtemps

4/ Eloigner le plus possible tout appareil électrique

5/ Couper la Wifi le plus possible et totalement la nuit

6/ Eviter le téléphone portable à proximité immédiate de votre enfant

7/ Utiliser la technologie avec discernement !

Au besoin faire venir un géobiologue pour étudier l’environnement électromagnétique intérieur et extérieur et les différentes pollutions.

 

Faites bon usage de la technologie !

Votre maison est votre manteau …

 

 Autre regard de l'apport de la géobiologie dans votre habitat 

 

Chaque maison est unique ! c'est la notre. Elle est comme un manteau qui nous protégerait du froid, du chaud, des autres, bref de l'extérieur. 

C'est notre lieu de ressourcement. C'est votre chez vous, votre nid, votre protection avec le besoin vital d'y être bien.

Mais si ce manteau est abimé, sale, ou plus à notre taille, que se passe-t-il ? Alors, on ne se sent plus bien dedans et c'est là que l'on commence à être stressé, anxieux, en colère, mal dormir jusqu’à ne plus être bien chez soi...

Votre habitat est un peu le prolongement de vous- même. Toutes les émotions y sont accumulées. Prendre soin de soi c'est super, mais qui pense à prendre aussi soin de ce "manteau habitat" ? comme un manteau que l’on nettoierait, rapiècerait ou changerait au besoin.

 

 La géobiologie permet de regarder votre habitat dans son fonctionnement global, qu'il soit "énergétique", électrique ou informationnel, et au besoin y apporter un grand coup de frais en nettoyant les vieilles mémoires, en vous conseillant sur les champs électromagnétiques omniprésents, et au besoin en apportant une nouvelle harmonie sur le lieu par un tracé harmonique, une pierre plantée…

En bref, le géobiologue regarde dans quel état est le manteau et qui le porte !

Notre habitat, appelé parfois troisième peau, a besoin d'être chouchouté pour que tous ses habitants y vivent plus sereinement.

 

 

Alors n'hésitez pas à rendre soin de votre habitat, maison ou appartement, en faisant appel à un géobiologue pour remettre votre lieu en mouvement et en sérénité. Chaque lieu est unique !

Prendre soin de sa maison c'est aller encore plus loin pour être bien.

 

 

Mais que fait donc le Géobiologue ?

 

Mais que fait donc le géobiologue avec ses drôles de baguettes qui bougent toutes seules ? Ressentir la terre, le ciel et tout ce qui nous entoure.

 J’ai choisi d’emprunter ce morceau de texte qui en parle si bien :

« La terre n’est pas un corps mort, inanimé. Elle est pleine de farces, d’énergies profondes qui remontent à la surface, à la surface des courants et des vents dans le ciel. Ces forces telluriques, qui affleurent parfois ou bien restent souterraines, sont les manifestations discrètes de la vie sur Terre.

Les hommes aussi, les animaux et même les végétaux, sont parcourus d’invisibles courant et d’énergie subtiles. Certains le savent, d’autres le sentent. Arpenter la crête d’une montagne, ramper dans l’obscurité des grottes, s’adosser au tronc d’un chêne, sont autant de façons de s’approprier un peu les forces de la Terre.

Cette communion n’est pas réservée à quelques-uns. Elle est accessible à tous, à tous ceux qui prennent conscience que le monde n’appartient pas à l’homme mais que celui-ci en fait seulement partie.» Extrait de Vivre en Chevalier, par Adrian Pagus.

Nous sommes tous pourvus de ces ressentis mais à des degrés divers et dans des proportions uniques.

 

Les baguettes servent d’amplificateur aux informations venues de la terre mais aussi des informations données par chaque maison.  En effet, une maison comme une voiture ou un corps humain peut connaitre des dysfonctionnements. Par les baguettes donc le ressenti, le géobiologue peut ainsi les appréhender.

La plupart des problèmes rencontrés sur les lieux résultent d’un défaut de respiration, de forme ou de pollutions électromagnétiques (détectables aux baguettes et avec les appareils modernes), voire d’un encombrement par de vieilles mémoires.

Le message de la maison est crucial mais il est intrinsèquement lié à ses habitants (soit en fréquence vibratoire, soit dans ce qu’ils y ont déposé.

Une fois compris le fonctionnement du lieu : terre, CEM, mémoire… je dirais que le but du géobiologue est principalement d’améliorer le bien-être des personnes dans le lieu qu’elles occupent en y (re) mettant de l’harmonie.

Les échos invisibles des lieux

 

Qui dit écho dit souvent son, qui dit son dit vibration : musique, bruit, cacophonie, harmonie, dysharmonie, à chacun sa perception. Ce son discordant pour l’un est harmonieux pour l’autre. Mais qu’en est-il des lieux ? Ont-ils aussi des sons discordants et/ ou harmonieux pour leurs habitants ? Mais ces sons ne sont pas forcément audibles comme le ferai une musique, les infrasons ou certaines fréquences sont ressentis dans le corps mais pas forcément par nos oreilles. De plus, chaque oreille est différente pourtant la vibration du son est bien là !

Dans une grotte il y a l’écho de la voix, du caillou qui tombe. Le son est amplifié et renvoyé pour former un écho à durée déterminée. Et si cet écho perdurait dans le temps et de façon plus subtile…

 

Les lieux, les matériaux engramment cette vibration qui continue parfois de renvoyer un écho non audible et non visible pendant très longtemps.

 

Voici l’histoire de ce sac à main rangé, remisé au fond d’un tiroir de placard depuis plusieurs années.

En arrivant sur le lieu et après une journée de travail en géobiologie, les clients curieux me demandent de leur parler de leur lieu. Fatiguée, je leur dis : Demain, demain avec le café ! Mais en voyant la déception sur leur visage, je m’entends leur dire : Bon, il y a bien quelque chose, certainement un objet, dans un placard d’une des chambres. Au même moment que je prononce ces mots je me dis pourquoi tu dis cela alors qu’il y a d’autres aspects à évoquer avec eux : champs électromagnétiques, eau souterraine, forme des bâtiments…

Ce propos n’était pas prévu, je ne savais même pas une minute avant que je le prononcerai ! Dans quoi me voilà embarquée !

Nous voilà partis à l’étage, à la recherche de l’armoire, et du tiroir. Je désigne un tiroir, les clients incrédules me disent « Vous êtes sures car tous les tiroirs sont vides ! ». Ils ouvrent quand même le tiroir et tout au fond, un sac à main noir un peu défraichi est sorti.

Et là, les larmes me montent aux yeux comme en lien avec ce sac et la personne défunte à qui appartenait ce sac, en même temps que je vois les clients émus, un peu blanc de retrouver ce sac ayant appartenu à leur grand-mère de cœur.

Après beaucoup d’émotions, le sac est vidé. Au milieu de vieux bonbons, rouge à lèvre et autres objets personnels se trouve une enveloppe. Et à l’intérieur un mot qui leur est adressé ! 

OH quelle surprise ! Jamais ils n’avaient ouvert ce sac qui leur avait été remis en souvenir de la personne défunte. Après les larmes, les regrets… Et de me raconter cette dame et le regret de ne pas avoir pu aller à son enterrement. Voilà que le vrai travail de deuil peut enfin commencer !

Comment expliquer l’appel de cet objet ? Pour moi, c’est comme une musique qui serait venue jusqu’à moi, bien que non audible, mais dont toutes les cellules de mon corps ont entendu l’appel.

 

Depuis cet écho est parti !

Certains parlerons d’intuition, d’instinct, de connexion, de guide… je ne sais pas. Peut-être un peu de tout cela.

Je dirai seulement : osons écouter les échos, qui nous font découvrir des pépites, des messages à nos clients. Ils pourront ainsi entendre de nouveau cet écho et y répondre selon leur besoin et leur cœur.

 

Nous sommes loin ici de la géobiologie mesurable, quantifiable mais pour moi c’est aussi cela mettre les lieux et les gens qui y habitent en harmonie.

Merci à ce lieu et à tous les autres d’avoir conservé cet écho au fil des années et d’avoir pu le faire entendre de nouveau aux personnes concernées. Un bout de leur histoire qui n’appartient qu’à eux.

De l’urbanisme à la géobiologie

 

Une question revient sans cesse : Qu’est-ce qui vous à amener à avoir ce ressenti ? Pourquoi avoir choisi les lieux ? En bref, pourquoi être géobiologue ?

Chaque histoire est différente, voici la mienne.

J’aime depuis toute jeune lire, observer les maisons, la nature, la ville, la campagne, l’architecte ancienne et moderne, les civilisations perdues.

Mes premières années d’études en Géographie m’ont apporté une connaissance sur les structures géomorphologiques des terrains, les mécanismes de l’eau et du climat. Puis un troisième cycle avec un double diplôme en urbanisme et en paysagisme ont continué à m’apporter beaucoup de savoir intellectuel mais toujours une forme d’insatisfaction, de non abouti.

Puis est venu le temps des missions en collectivités locales et territoriales avec des projets à court et long terme. Pendant toutes ces années, les choix me sont toujours apparus que politique et / ou économiques. Certains choix à priori parfaits sur le papier, ne fonctionnaient pas une fois réalisés.  Une question commence à émerger. Ce ne peut pas être seulement cela l’urbanisme : faire des routes, des ronds-points, décider de nouveaux îlots, dessiner des plans pour fluidifier le trafic.

 

Pourquoi ? 

Pourquoi certaine place ne voit elle jamais une seule personne assise ou un enfant en train de jouer ? Pourquoi des rues commerçantes n’arrivent pas à vivre, à faire venir le chaland ?  Sans compter ces nouveaux quartiers sans Âme ! Peut-être parce que l’urbanisme n’est peut-être pas que des traits à la règle sur un plan et de bons business plan pour des entreprises !

Des années sont passées avant que je comprenne ce qui me manquait dans cette approche très mentale, la dimension du ressenti, de la compréhension des lieux de leur fonctionnement intrinsèque visible et non visible à l’œil ! et de leur interaction les uns avec les autres.

 J’ai cherché en me formant aux techniques anciennes du bâtiment (chaux, terre, eco-habitat), ... la matière, quelle aventure ! Puis à la naissance de mon premier enfant j’ai découvert les pollutions de l’air intérieur et enfin, bien-sûr, il me fallait aussi la “dimension cachée” celle non perceptible mais tout aussi importante que la matière qui m’a permis de découvrir la géobiologie.

La géobiologie se définit comme étant la compréhension de notre environnement sur les êtres vivants par des phénomènes visibles ou non. Certains diront cartésien et non cartésien ! et oui, la fameuse dimension cachée que chaque personne ou objet, forme, ou phénomène naturel émet. Tout ce que notre sous-sol recèle de non visible à l’œil nu (faille, eau, cavité, radon courant vagabond), pollution de l’air (pollution, lumière, ionisation, champs électromagnétiques) et en mémoires imprégnées sur chaque lieu !

Et ainsi commence l’aventure de Diane Géobiologue !!

C’est là qu’intervient la géobiologue que je suis devenue

La géobiologie en Humour ou quand un client parle de mon métier...

 

 Quand une intervention en géobiologie redonne le sourire à son habitant

 

« Bonjour,

 

Merci de votre présence ce matin, un grand réconfort de vous voir ou de ne pas vous voir

 

Je vous ai tous senti passionnés, et en attende de l’aventure vécu entre Diane et moi ,  

 

Diane est géobiologue, elle lit dans vos lieux, je ne serais que vous recommander de faire appel à elle,

 

Enfin voilà mon conte :

 

Conscient qu’il était anormal, de vivre les nuits que je vivais, dés que j’ai connue Diane j’ai pensé qu’elle pouvait effectivement comprendre le phénomène qui se passait chez  moi,

 

Après une matinée de sorcière, à me parler, à m’ignorer, me faire creuser des trous, à chercher, planter des bâtons un peu partout sur le terrain, elle avait enfin compris ce qui se passait !

 

La voyant fatiguée, mais satisfaite du travail accompli, j’essayais moi aussi de comprendre et de participer à sa joie,

 

Mais rien ni fait, quelques mots rassurants, une bonne tasse de thé et ciao …. tu vas voir me dit elle

 

Effectivement j’ai vu,

 

Elle avait lu dans le lieu,  

 

Elle avait lu, que ma chambre était les anciennes latrines d’un château …le château du cxxx !

 

Tout était dit, tout était fait ,

 

Depuis, fini je ne fais plus pipi au lit, toutes les nuits je vais enfin uriner dans les toilettes qu’elle a stratégiquement repositionner à 2km et demi de ma maison,

 

Voilà, le tour était joué et mon problème est résolu, mon lit n’est enfin plus souillé

 

J’espère que cette fable vous fera sourire , qu’elle ne vexera pas Diane, envers laquelle j’ai beaucoup d’admiration et vous incitera à faire appel à elle. »

 

 

Merci Cxxxx pour ce magnifique moment d'anthologie ! 

 

Tu parles de façon exceptionnelle de mon travail, surtout des toilettes à 2km de chez toi. Je crois qu'une navette était prévue, non ?

Merci pour ce moment de rire, je ne m'étais jamais vu comme cela ! et heureuse de voir que tu es en bonne forme !

 

 

Je piquette !  Sacré Peyré ! Tu viens d’où, d’une autre planète !